Newsletter octobre 2012

Conférence finale Miniwaste – Le programme complet est maintenant disponible !

La conférence finale de Miniwaste aura lieu à Rennes (France) les 20-21 Novembre 2012. La conférence présentera les résultats du projet et mettra en lumière les principaux outils que les autorités publiques peuvent utiliser pour prévenir la production de déchets organiques au niveau local ou régional.

Après trois ans, le projet Miniwaste touche à sa fin. C’est le moment idéal pour nous rencontrer et voir ce qui a été réalisé! La conférence d’une journée et demie à Rennes présentera les résultats du projet qui inclura des discussions entre experts sur les bio-déchets et des ateliers en petits groupes. Les participants seront également parmi les premiers à tester l'outil informatique mis au point pour suivre les activités de prévention des bio-déchets.
La première après-midi, les participants auront une vue d’ensemble de ce qui se fait en Europe sur la gestion des déchets organiques, suivi d'un débat comparant atouts et faiblesses des différentes stratégies de gestion des bio-déchets (collecte sélective, méthanisation, compostage domestique, etc.). Au cours d'un cocktail de networking qui clôturera la première journée, les participants auront l'occasion d'essayer l'outil informatique développé dans le cadre du projet Miniwaste.

Le matin de la deuxième journée aura vocation à être très pratique et interactif: quatre ateliers seront organisés sur l'engagement des citoyens à composter, la prévention du gaspillage alimentaire, les outils de suivi (avec un accent particulier sur les protocoles développés par Irstea et l'outil informatique mis au point par les partenaires Miniwaste) et la gestion des déchets verts. La session de l'après-midi présentera les actions mises en œuvre et les résultats obtenus par Rennes Métropole, Lipor et Brno dans la mobilisation des citoyens et des acteurs concernés afin de réduire les bio-déchets à la source sur leur territoire. Finalement, une table ronde donnera la parole aux représentants des pouvoirs publics afin d’échanger sur les choix stratégiques en matière de gestion des bio-déchets au niveau local ou régional. Un «goûter breton» traditionnel clôturera la conférence et donnera aux participants l'occasion de poursuivre leurs discussions autour d’une sélection de spécialités locales.

Le programme complet est disponible sur le site web de  Miniwaste. Plus d'informations : contact@miniwaste.eu

L’outil en ligne Miniwaste est en bonne voie !

Afin d'aider les villes et les régions à suivre et évaluer l'efficacité des stratégies de prévention des déchets organiques, Rennes Métropole a été chargé de développer un outil informatique. Durant l'été, les partenaires Miniwaste ainsi que d’autres autorités publiques ont testé une première version de l'outil. Leurs commentaires permettront de faire des ajustements pour s'assurer que l'outil web sera prêt pour la conférence finale de Miniwaste en Novembre 2012..

L’outil dans les grandes lignes 

L'outil informatique est constitué d'un ensemble de feuilles de calcul Excel et de documents PDF. Il comprend trois modules («Diagnostic», « Résultats » et «Suivi») afin de définir des actions de prévention des déchets et de suivre leur mise en œuvre, ainsi que l'inventaire des bonnes pratiques Miniwaste comme référence ou comme source d'inspiration.

L'outil a 3 fonctions:
  • Diagnostic du territoire pour savoir quelles actions de prévention des déchets organiques sont possibles et utiles sur le territoire d'une autorité. Le diagnostic repose sur l’introduction et l'analyse de plusieurs indicateurs: démographiques, économiques, relatifs aux déchets, pratiques existantes de prévention, etc.
  • Mise à disposition de matériels et d'informations (fiches « scénario », fiches « procédures », protocoles) pour faciliter la mise en œuvre des actions identifiées.
  • Collecte d'indicateurs pour suivre la mise en œuvre de chaque activité et permettre une visualisation des résultats (graphiques).

La première phase de test

Plusieurs autorités publiques de gestion des déchets bénévoles ont utilisé les vacances d'été pour  tester l'outil Web Miniwaste sur leur territoire. Dans la Phase 1, les autorités concernées ont été invitées à tester le module de diagnostic et à partager leurs impressions sur l'utilisation de l'outil (aspects ergonomiques) et sur une ou plusieurs simulations de diagnostique.

Dans une deuxième phase de test, les modules de résultat et de suivi seront expérimentés.

Vous serez en mesure de tester l'outil informatique lors de la conférence finale Miniwaste en Novembre.

L'outil sera éventuellement disponible en le téléchargeant à partir du site web .

Ensemble, nous pouvons faire la différence - Le compostage collectif en Europe

L'inventaire Miniwaste des bonnes pratiques de prévention des déchets est un regroupement de dix initiatives européennes de prévention des déchets, essentiellement portées sur ​​la réduction des déchets organiques. Trois d'entre elles - Flandre (BE), Zurich (CH) et Freistadt (AT) - visent à favoriser le compostage collectif.

Le compostage collectif en Flandre, Belgique

La première initiative vient de la région de Flandre, en Belgique, et remonte à 1996. L'Agence des Déchets Flamande (OVAM) facilite la mise en place de parcs de compostage collectifs dans les quartiers où les résidents ne peuvent pas composter leurs bio-déchets eux-mêmes ou si aucun système de collecte de déchets de légumes, fruits ou de jardin n’est en place. Ces parcs existent dans toutes les formes et tailles - de petites initiatives à de plus grands avec plus de 100 familles participantes - et sont entretenus par des bénévoles formés, dénommés les « porteurs de clefs ». En 2008, 69 parcs de compostage collectifs dans 46 collectivités locales étaient en place, détournant chacun entre 2 et 15 tonnes de déchets organiques chaque année. Le montant des coûts des déchets épargnés par chaque famille participante peut être estimé entre 40 et 80 euros par an.

Un certain nombre de conditions préalables doivent être remplies pour faire fonctionner un parc de compostage collectif et cette activité nécessite un suivi continu. Les instruments utilisés en Flandre comprennent notamment:

  • incitation fiscale (le principe du « payez en fonction de ce que vous jetez » - PAYT) en combinaison avec des subventions à l'achat de l'infrastructure et équipements nécessaires au compostage,
  • information: lettres d'invitation pour les réunions, les réunions de quartier, affiches dans le hall d'appartements, brochures, bulletins, panneaux, recommandations sur un tableau dans le parc de compostage collectif, formation de « porteurs de clés » et des autorités locales,
  • suivi par les porteurs de clés, le maître composteur, et l'agent de l'environnement des autorités locales respectives.

Compostage collectif à Zürich (Suisse)

En 1992, Zurich a lancé un programme de compostage collectif global pour promouvoir le compostage comme la solution la plus adaptée et bénéfique pour l'élimination des déchets de cuisine. Avec la collaboration des sociétés de logement, la ville offre des conseils et du soutien aux résidents intéressés par la création d'un parc de compostage collectif. Selon le nombre de ménages concernés, des silos, des boîtes ou des tas sont mis en place dans une zone verte à côté des immeubles où les résidents peuvent déposer leurs déchets de cuisine. Des bénévoles assurent un compostage correct et sont responsables de l'entretien des parcs. En 2008, plus de 900 parcs de compostage collectif étaient en cours d'utilisation, utilisés par environ 21.500 ménages et  produisant environ 1,42 millions de litres de compost. La valeur ajoutée annuelle créée par les parcs représente un montant estimé à 150.000 euros.
Le succès du programme est dû à la combinaison d’incitants à la réduction des déchets organiques (système PAYT) et des subventions qui facilitent la création et la mise en place de nouveaux parcs. Afin d'impliquer la population locale, l’apport d'informations est au cœur du dispositif: lettres d'invitation, réunions d'information, affiches, bulletin bi-annuel et consistant, et informations précises sur les parcs permettent de s'assurer que les résidents soient bien informés et puissent participer activement. Un conseiller en compostage fournit formation et soutien. Le suivi et la recherche sont menés par la ville et offrent des suggestions de développement.

Compostage de proximité dans une Ferme à Freistadt (Autriche)

Afin de séparer les déchets organiques agricoles des déchets résiduels, la municipalité de Freistadt (Autriche) a mis en place dans les années 1990 des zones de compostage collectif à la ferme, alimentées par un système de collecte sélective. Les 300 agriculteurs formés professionnellement traitent environ 300.000 tonnes de déchets organiques collectés par an, agissant à la fois comme récupérateurs de déchets organiques et hôtes des zones de compostage. 70 à 90 pour cent du compost qu'ils produisent est utilisé par les agriculteurs sur leurs propres terres agricoles. Près de la moitié du total des bio-déchets générés par les ménages de la région est traitée de cette façon.

Les instruments utilisés comprennent notamment des contrats et accords entre les agriculteurs et les municipalités participantes, des subventions (pour créer et gérer les installations de compostage), des formations pour les agriculteurs qui participent, ainsi que des campagnes de communication pour sensibiliser la population locale sur le tri des bio-déchets.

Jetez un œil à l'inventaire complet (en anglais) pour en savoir plus sur ces cas et d’autres bonnes pratiques Miniwaste.

Focus partenaire : Rennes Métropole

Lipor

Chaque numéro du bulletin Miniwaste se concentre sur l'un des cinq partenaires Miniwaste (Rennes Métropole, l’ACR+, Lipor, Brno et le Irstea/Cemagref).Cette fois-ci, le coordinateur du projet, Rennes Métropole est placé sous les projecteurs.

Rennes Métropole est l'agglomération de la ville de Rennes, dans le nord-ouest de la France. L'autorité locale est responsable de la prévention, de la collecte et du traitement des déchets municipaux solides produits par 38 municipalités. Engagée depuis 2001 dans une démarche d’optimisation de la gestion des déchets, Rennes Métropole a signé le 25 novembre 2009 l’un des premiers programmes locaux de prévention des déchets avec l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’Energie (ADEME) . L’objectif est de réduire de 7% la production de déchets ménagers et assimilés par habitant  en 5 ans.

L'une des priorités du Service ‘valorisation des déchets ménagers’ de Rennes Métropole est la promotion du compostage domestique: il est impliqué dans la gestion de plusieurs projets nationaux consacrés à la réduction des déchets organiques (y compris la coopération avec Irstea sur la recherche et le projet de développement ECCOVAL axé sur les facteurs favorisant la participation active à des activités de compostage domestique), et a été pionnier dans l’installation de composteurs en milieu urbain. Depuis 1995, plus de 18.000 composteurs ont été distribués, ce qui conduit à un taux de 30 % dans les habitations individuelles. Un projet similaire pour encourager le compostage collectif a été lancé en 2006. Deux ans plus tard, 85 sites de compostage collectifs étaient en place et aujourd’hui plus de 215 sites ce qui représente près de 4.000 ménages engagés. Pour ses efforts, Rennes Métropole a reçu le titre de « modèle » par l'ADEME dans le programme national pour le soutien du compostage domestique (PNSCD).

En tant que leader du projet Miniwaste, Rennes Métropole a impulsé la définition et la mise en œuvre des trois objectifs principaux du projet: la définition d'une méthodologie et d’outils pour réduire la quantité de déchets organiques produits, la création d'un plan de minimisation pour définir les actions de communication et de suivi sur le projet, la production d'un guide pour les municipalités européennes qui envisagent des initiatives similaires.

Grâce à Miniwaste, Rennes Métropole prévoit d'augmenter le pourcentage de sa population sensibilisée aux avantages du compostage domestique à 70%. Plus de  300 projets de compostage collectif seront mis en place. 5000 composteurs individuels seront distribués. Un réseau d'environ 1.000 habitants formés, y compris des guides composteurs, transmettra les bonnes pratiques identifiées par les partenaires du projet concernant le compostage et la réduction des déchets alimentaires.

Autres projets en Europe

Pre-waste est un projet de trois ans (2010-2012), co-financé par le programme INTERREG IV C de la Commission européenne. Le projet vise à réduire de manière significative la production et la dangerosité des déchets, en particulier en fournissant les meilleures pratiques de prévention des déchets mises en œuvre en Europe, des indicateurs et outils de suivi et des recommandations pour la planification et la mise en œuvre des programmes de prévention des déchets au niveau local ou régional. Les résultats du projet seront présentés et discutés lors de la conférence finale de Pre-waste, qui aura lieu le 7 Novembre 2012 à Bruxelles, dans le cadre des Journées Européennes sur les Déchets et les Ressources organisées par l'ACR +.

Green Cook est un projet co-financé par le programme INTERREG IV B (2010 - 2013), qui vise à réduire le gaspillage alimentaire et faire du Nord Ouest de l'Europe un modèle de gestion alimentaire durable à travers un travail en profondeur sur la relation consommateur/alimentation grâce à un partenariat multisectoriel.

ISWM-TINOS est principalement axé sur la promotion du concept de Gestion Intégrée des Déchets Solides par le développement, la démonstration et la mise en œuvre d'un système de GIDS pour environ 100 ménages de l'île de Tinos (Grèce) en conformité avec les dispositions de la Directive 2008/98/CE. Le système GIDS comprend:

  • l'établissement d'un système de collecte sélective des matières recyclables (verre, métal, papier, plastique) ainsi que des bio-déchets et
  • le traitement aérobie (compostage) de la collecte des bio-déchets grâce à un prototype qui sera conçu, construit et finalement installé à l'île de Tinos.

La mise au point du système sera basée sur un Plan Intégré de Gestion des Déchets Solides développé dans le cadre du projet et répondra aux besoins spécifiques de la communauté participante de Tinos. De plus, le projet étudiera la possibilité d'un traitement de digestion anaérobie des bio-déchets comme une alternative de traitement du compostage. Pour cela, la digestion anaérobie des bio-déchets sera étudiée par l'unité d'exploitation de l'Université de Vérone en Italie, en utilisant des bio-déchets qui devront acquérir les mêmes caractéristiques que les bio-déchets générés et recueillis dans la zone sélectionnée de l'île de Tinos.

Les dernières nouvelles du site web Miniwaste

Partagez votre opinion en laissant un commentaire!
Lisez les autres actualités sur le site internet

 Qu’est-ce que Miniwaste

un projet européen de 3 ans financé par le programme LIFE+ de la Commission européenne, qui a pour objet de concevoir, mettre en application et évaluer un plan stratégique innovant et durable pour minimiser les déchets organiques municipaux dans les pays de l’UE, jusqu’à 2012.

Avec le soutien financier du programme LIFE+ de la Commission européenne

Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser grâce à ce lien.
Cette newsletter est également disponible en anglais, cliquez ici
Pour vous désabonner, cliquez ici
Consultez notre site http://www.miniwaste.eu


 
© miniwaste - www.miniwaste.eu / Powered by KMT2